KS Prof. Roland Schubert - Chant

La basse Roland Schubert est originaire de Gentha près de Lutherstadt Wittenberg.

Il amorça très tôt ses études de musique, étudiant la flûte et le piano avant de commencer l’apprentissage du chant, à l’école de musique de Leipzig « Johann Sebastian Bach », de 1979 à 1983. Après avoir obtenu son baccalauréat, il décida de poursuivre ses études de chant au conservatoire supérieur de musique « Felix Mendelssohn-Bartholdy » à Leipzig, dans la classe de Hermann Christian Polster dont il devint l’assistant. En 1993, il rejoignit la classe de Walter Berry à Vienne.

Une fois son Diplôme d’Etude Musicale obtenu, Roland Schubert fut engagé à l’Opéra de Leipzig où il connut un grand succès en interprétant Leporello, Papageno, Rocco et Bartolo.

En 1991, Roland Schubert fut également engagé au Staatsoper de Vienne, et plus tard, pour la saison 2000/2001 au Deutsche Oper de Berlin.

Il s’est de plus produit, cette fois en tant qu’artiste invité, dans quelques uns des plus grands opéra européens et mondiaux : le Semperoper de Dresde, le Hamburgische Staatsoper, l’Opéra de Halle, le Staatsoper de Munich, l’Opéra de Rouen, le Volksoper de Vienne, la Scale de Milan, le Staatsoper de Berlin, l’Opéra de Chemnitz et l’Opéra de Seoul.

Les performances de Roland Schubert en concert lui ont valu une grande réputation et des invitations à collaborer avec l’orchestre philharmonique de Vienne, l’orchestre symphonique de Vienne, le Gewandhausorchester de Leipzig, le MDR-Sinfonieorchester, le Bachorchester de Leipzig, la Sächsische Staatskapelle, le Bayerisches Rundfunkorchester de Munich et l’Orchestra dell’Accademie Santa Cecilia de Rome. Il a travaillé sous la baguette de grands chefs d’orchestre tels que Carlo Maria Giulini, Riccardo Muti, Zubin Mehta, Horst Stein, Lord Yehudi Menuhin, Mstislav Rostropovitch, Fabio Luisi, Christian Thielemann, Michel Plasson et Kent Nagano.

 Roland Schubert a enregistré de nombreux CD et a participé à des enregistrements radiophoniques et télévisés, collaborant avec des réalisateurs importants tels que Ruth Berghaus , Christine Mielitz, Alfred Kirchner, David Pountney, Volker Schlöndorf, Christoph Loy. Il interpréta ainsi à la télévision les rôles de Masetto, Bartolo et Don Alfonso lors du cycle « Mozart-Da-Ponte», produit par la Mitteldeutscher Rundfunk.

En 2004, il fut nommé professeur de chant au conservatoire supérieur de musique et de théâtre à Leipzig. Il donne de nombreuses master class en Allemagne, en Suisse et en Italie. Nombreux de ses étudiants sont lauréats de concours internationaux ou sont engagés dans troupes prestigieuses tels qu’au Deutsche Oper de Berlin, à la Staatsoper de Berlin, au Staatsoper de Vienne, à l’Opéra de Leipzig, au MDR Rundfunkchor, au théâtre de Brême, de Gera/Altenburg, de Lucerne et au Semperoper de Dresde.

 

Prof. Caroline Stein - Chant

Caroline Stein est née à Königstein/Tauris et a étudié le chant avec le Prof. Claudio Nicolai au Conservatoire de Cologne en tant que soprano lyrique colorature. Ses premiers engagements la mènent au théâtre Mainfranken de Würzburg, puis au Hessische Staatstheater de Wiesbaden, et enfin au Niedersächsische Staatsoper à Hannovre où elle fait partie de l’ensemble de 1991 à 1999.

Elle a chanté tous les grands rôles de soprano lyrique colorature comme la Reine de la nuit (La flute enchantée, Mozart), Zerbinetta (Ariande auf Naxos, Strauss), Susanna (Le nozze di Figaro, Mozart) et Konstanze (Die Entführung aus dem Serail, Mozart). Son interprétation extraordinaire de la Venus/Gepopo dans Le grand Macabre de Ligeti lui vaut une nomination au titre de chanteuse de l’année par le prestigieux magazine Opernwelt. Un rôle qu’elle chante entre autre avec l’orchestre symphonique de la BBC et à l’Opéra de San Francisco.

Elle est, par la suite, engagée à la Staatsoper de Berlin en tant que soliste, sous la direction musicale de Michael Boder et Philippe Jordan. Elle chante, comme soliste encore, au théâtre de la monnaie a Brussel, à la Semperoper à Dresden, au Royal Opera House de Covent Garden, à l’Opéra National de Paris et au Teatro Real de Madrid.

Elle chante pour la première fois au Bayreuther Festspiele, en interprétant le rôle de la fille des fleurs (Blumenmädchen) dans Parsifal sous la direction musicale de Giuseppe Sinopoli. Rôle qu’elle reprend dans les années suivantes sous la direction de Christoph Eschenbach d’abord, puis sous celle de Christian Thielemann. De 2002 à 2004 elle interprête le rôle de Woglinde (Rheingold et Götterdämmerung, Wagner) dans le mise en scène du Ring de Jürgen Flimms et sous la direction musicale de Adam Fischer.

Elle chante ce même rôle à l’opéra Bastille dans la nouvelle production du Ring de Günter Krämer, sous la direction de Philipp Jordan.

En tant que chanteuse de concert et d’oratorio Caroline Stein dispose d’un répertoire très étendu. Elle chante entre autres la Bellezza (Il trionfo del tempo et del disinganno, Händel) avec l’Académie de musique ancienne de Berlin, ainsi que le Requiem de Zimmermann sous la direction de Peter Eötvös. Elle participe aussi à une représentation des Mysteries of Macabre dans le cadre du Festival de Salzburg et du Festival de Lucerne avec les Berliner Philarmoniker sous la direction de Sir Simon Rattle. En parallèle, elle donne de nombreux concerts avec la pianiste Karola Theill, et elle enregistre des œuvres d’opérette de Jacques Offenbach et d’Oscar Straus avec le WDR. Avec le RIAS chœur elle enregistre un CD composé d’oeuvres de Ernst Krenek.

Tout au long de sa carrière, elle travaille avec de nombreux chefs d’orchestre. Parmi lesquels on retrouve Michael Boder, Marcus Creed, Sir Colin Davis, Christopf Eschenbach, Peter Eötvös, Hartmut Haenchen, Philippe Jordan, Jonathan Nott, Sir Simon Rattle, Esa-Pekka Salonen, Giuseppe Sinopoli, Markus Stenz et Christian Thielemann.

Elle collabore souvent avec Claudio Abbado. Sous sa direction elle interprête le rôle de la Blumendmädchen (Parsifal, Wagner) avec le Berliner Philarmoniker à Berlin, Salzburg et Edinbourg. Sous sa direction toujours, elle chante la Gretchen dans Faust de Schumann au Festival de Pâques à Salzburg et fait une tournée européenne dans le rôle de la Première Dame (Die Zauberflöte, Mozart) avec le Mahler Chamber Orchestra. Production qui fut enregistrée et publiée par la Deutsche Grammophon.

Depuis 2007 elle travaille beaucoup avec la metteuse en scène Sasha Waltz et chante dans sa production de l’opéra Medeamaterial de Pascal Dusapins à Berlin, au Holland Festival d’Amsterdam, au Melbourne International Festival, au théâtre des Champs-Elysée à Paris, au Théâtre de la Monnaie à Brussel et au théâtre du Capitole à Toulouse.

De 2012 à 2014 elle enseigne le chant à Lübeck.

Prof. Yamina Maamar - Chant

Yamina Maamar est née en Allemagne et a fait ses études de chant à l'Université de musique de Hanovre dans la classe de Carol Richardson. Elle a commencé sa carrière en tant que mezzo-soprano avec des rôles tels que Cherubino, Dorabella et Orlofsky avant de se tourner vers le répertoire de soprano dramatique. En plus de ses activités artistiques à l'étranger, elle s'est également produite dans d'importants opéras allemands tels que l'Opéra National de Bavière à Munich, l'Opéra de Hannovre, le Aalto Theater Essen, les opéras de Dortmund, Braunschweig, Kaiserslautern, Linz, Gelsenkirchen, Berne, Darmstadt etc.

Yamina Maamar fait ses débuts américains en 2007 au Avery Fisher Hall de Lincoln Center, New York, dans le rôle de Grete dans l'opéra Der ferne Klang (« Le Son lointain ») de Franz Schreker.

Ces dernières années, elle a endossé de nombreux rôles clés tels que Isolde, Salomé, l'Impératrice (La femme sans ombre de Richard Strauss), Lady Macbeth (celle de Chostakovitch et celle de Verdi), Aida, Abigaille (Nabucco), Elisabetta (Don Carlo), Manon Lescaut, Adriana Lecouvreur, la Maréchale (Rosenkavalier), Kundry (Parsifal), Senta (Der fliegende Holländer) et Fidelio Leonore.

En 2019, elle sera Brünhilde dans la Tétralogie de Richard Wagner à l'Opéra de Passau. Elle se produira également dans la « Messa da Requiem » de Verdi à Cologne et Bonn ainsi que dans la première allemande de Die Stadt der Blinden (« La ville des aveugles ») de Anno Schreier à l'opéra de Kaiserslautern.
Du côté du répertoire de concert, Yamina Maamar s'est notamment produite au Festival international d'Edimbourg (« Les nuits d'été » de Berlioz, les Wesendonck-Lieder de Wagner, « El amor brujo » de de Falla), au Centre des Arts de Séoul (9ème Symphonie de Beethoven), au Herkulessaal de Munich (extraits de Tristan et Isolde), à la grande salle de la Radio Ouest-Allemande (WDR) de Cologne (elle y chante entre autres des extraits Tannhäuser) ou encore à l'Apollosaal Staatsoper Berlin pour un concert dédié au Lied allemand. Elle chante la « Messa da Requiem » de Verdi sous la direction d'Enoch zu Guttenberg, et incarne le rôle de Tove dans les « Gurrelieder » de Schoenberg à la Cathédrale de Berlin.
Yamina Maamar est co-fondatrice et directrice artistique de l'International Opera Academy IOA e.V. qui organise des masterclasses de chant annuelles depuis 2012. Après quelques années d'enseignement à l'Université de musique de Hanovre, elle a été nommée professeur de chant classique à l'Université de musique de Dresden Carl Maria von Weber en 2019.
Elle est également invitée à de nombreuses masterclasses à l'étranger, par exemple en Chine, en Tunisie, en France, à l'Académie d'opéra du château de Henfenfeld ou au Festival international de musique de Sankt Goar.

KS Dagmar Schellenberger - Chant

Attending the University „Carl Maria von Weber“ in Dresden Dagmar Schellenberger gained her musical education. Still studying she won the International Dvorak Song Contest in Karlsbad, which was the starting point for her international career.

At the beginning of her career at the Komische Oper Berlin she was renowned in Mozart parts. She performed as Pamina in Zauberfloete, Susanna and Contessa in Figaro, Fiordiligi in Cosi fan tutte, and Donna Anna and Donna Elvira in Giovanni. For her performance as Agathe in Freischuetz, which she also sang at the Berliner Staatsoper and the Oper in Frankfurt am Main, she received a “critics price” from the Berlin newspapers.

The broad repertoire of Dagmar Schellenberger reaches from Monteverdi’s Poppea (Opera Marseille) and Haendel’s Arianna in Guistino (guest roles from Amsterdam to Vienna) to Rosalinde in Johann Strauß’s Fledermaus (i.a. at the Staatsoper in Berlin and Hamburg, Opera Bastille, Paris and Santiago de Chile). At the world premiere of Matthus Farinelli Dagmar Schellenberger - in her role as Maria Strada - was nominated as Singer of the Year 1998 by a reviewer of the Opernwelt. In another world premiere she sang the Hildegard in Siegfried Wagner’s Heiliger Linde. Impersonating all three women in Les Contes des Hoffmann Dagmar Schellenberger was able to show the wide scope of her state of art, which was celebrated by the press as a “tour de force”. For several years now Dagmar Schellenberger has been supervised in vocal training by KS Brigitte Eisenfeld.

Engagements and Guest roles led Dagmar Schellenberger not only to the Deutsche Oper Berlin, the Staatsopern of Berlin, Hamburg, Munich, Frankfurt, Dresden, Duesseldorf, Stuttgart, Zurich and Vienna but also to Buenos Aires (with the Zauberfloete and Cosi fan Tutte), New York (with Orfeo ed Euridice and La Donna del Lago), Amsterdam (with Arabella and Koenigin von Saba), Bruxelles, Paris, Marseille, Strasbourg, Venice, Nice, Nancy, Toulouse, Lausanne, Monte Carlo, Roma, Milan, Palermo, Geneve, Turin, Cagliari, Valencia, Sevilla, Jerusalem, Nagoya and Tokyo.

Parts in her repertoire are Elisabeth in Tannhaeuser, Eva in Meistersinger, and Elsa in Lohengrin. Further on she performed in several Strauss parts, e.g. Marschallin in Rosenkavalier, Arabella in Arabella and the countess in Carpriccio.

Dagmar Schellenberger also sticks out as a ballad singer. Singing oratorios of the Matthaeus Passion with the Cleveland Orchestra or Beethoven’s Ninth Symphony with the Tokyo Symphony Orchestra she was also appreciated singing Schostakowitsch’s 14th Symphony at the Gewandhaus Leipzig.

In 1993 Dagmar Schellenberger made an exclusive contract with EMI Classics where she recorded Deutsche Arien from Haendel to Wagner as well as international lullabies in six different languages. Her discography is pretty impressive: Gluck’s Orfeo ed Euridice, Humperdinck’s Koenigskinder or Eugen d’Albert’s Tote Augen are only a few examples. Including original recordings of performances there are more than 30 CD records with Dagmar Schellenberger.

Dagmar Schellenberger has worked with renowned artists like Hartmut Haenchen, Milan Horvath, Kurt Masur, Fabio Luisi, Franz Welser - Möst, Neville Marriner, Ralf Weikert, Leopold Hager, Rolf Reuter, Alain Lombard, Edo de Waart, Marek Jankowski, Michail Jurowski, Vladimir Jurowski, Ivor Bolton, Pierre Boulez, Kazushi Ono, Lawrence Renes, Christian Thielemann, Zubin Mentha, Riccardo Muti and Yuri Temirkanow.

With her debut at the scala in Milan in 2004 she experienced a special highlight performing the Blanche in Les Dialogues des Carmelites with Riccardo Muti. This was followed by admiring acknowledgement by the national italian press .

The following year (2005) she received another invitation to the scala as Lisa in Tschaikowsky’s Pique Dame (Queen of Spades) which was also celebrated in the press afterwards. As a steady part of the ensemble of the Deutsche Oper am Rhein in Duesseldorf from 2006 to 2009 she performed in Katja Kabanova, as Saffi in Zigeunerbaron, Rosalinde in Fledermaus and Eva in Meistersinger. She sang the Marschallin in Rosenkavalier worldwide, e.g. with great success with Edo de Waart in Hongkong in 2007 and again in the following year in 2008.

The year 2009 was characterized by triumphant Katja Kabanova performances and in 2010 was her debut as Ariadne in "Ariadne auf Naxos" in Dusseldorf.

For fifteen years Dagmar Schellenberger has been working pedagogically with singers and students, also as a guest professor at the UdK (University of Arts) in Berlin from 2006 til 2012 and as jury member at large singing competitions.

In spring of 2011 Dagmar Schellenberger became the new designated Intendant of the Seefestspiele Mörbisch which she previously got to know and love during her engagement at the Seefestspiele as "Gräfin Mariza" in 2004 and "Lustige Witwe" in 2005.

In June of 2012 she sang at the Wiener Konzerthaus in Weinberger’s opera “Wallenstein”.

In September 2012 the chamber singer took over the directorship of the Seefestspiele Mörbisch. In her first season as the director of the Seefestspiele Mörbisch she celebrated great success with Millöckers "Der Bettelstudent" in the summer of 2013.       
As Iduna in Paul Burkhards operetta „Das Feuerwerk“ Dagmar Schellenberger sang in january of 2014.
 
As of now she is inmidst of preparations for her second season in Mörbisch with the summer production of Jerry Bocks Musical "Anatevka" in July/August 2014, where she will be singing the Golde herself.

 

Prof. Hans Joachim Beyer – Chant

Le contenu en français suit ...

Hans-Joachim Beyer wurde 1940 in Leipzig geboren und wuchs in einem musikliebenden Elternhaus auf.
Nach seiner schulischen Ausbildung absolvierte er an der Hochschule für Musik und Theater Felix Mendelssohn Bartholdy Leipzig ein Studium für Gesang und Gesangspädagogik bei Prof. Heinrich Bergzog.
Im Anschluss daran erhielt er am gleichem Institut die Möglichkeit einer außerplanmäßigen pädagogisch-künstlerischen Aspirantur bei Prof. Helga Forner, von welcher er auch weiterhin über viele Jahre gesanglich betreut wurde.
Als Baßbariton, später lyrischer-und Charakterbariton war er an verschiedenen Musiktheatern in Görlitz, Altenburg und Leipzig engagiert.

Seine Gesangspartien u.a.:

  • G.F. Händel, „Agrippina“ Otto | „Ezio“ Varo
  • W.A.Mozart, „Hochzeit des Figaro“ Figaro, Almaviva, „Don Giovanni“ Massetto, Leporello, „DieZauberflöte“, Papageno
  • G.Donizetti, „Don Pasquale“, Don Pasquale
  • G.Rossini, „Die Liebesprobe“, Pacuvio
  • O.Nicolai, „Lustige Weiber von Windsor“, Fluth
  • G.Verdi, „Ein Maskenball“, Renato
  • R.Wagner, „Tannhäuser“, Wolfram
  • B. Britten, „Albert Herring“, Sid
  • A.Lortzing , „Waffenschmied“, Liebenau | Adelhoff
  • Fr. v. Suppe , „Gasparone“ Erminio, „Boccacio“ Boccacio
  • J.Stauss, „Die Fledermaus“, Dr.Falke
  • R.Benatzky ,„Weißes Rössel“, Dr.Siedler
  • R.Stolz, „Die Trauminsel“, Rubio
  • O.Hammerstein/R.Rodgers „Oklahoma“, Curly
  • F. Loewe, „My fair Lady“, Freddy
  • G.Kern, „Showboat“, Ravenal

Gastspiele, Rundfunk-und Fernsehaufzeichnungen sowie Liederabende und Oratorienaufführungen ergänzten sein umfangreiches künstlerisches Wirken.

Ab dem Jahr 1985 war Hans-Joachim Beyer an der Hochschule für Musik und Theater Leipzig Lehrbeauftragter für Gesang, seit 1988 Obersassistent für Gesang und wurde im Jahr 1992 zum Professor für Gesang berufen.
Nach seiner Emeritierung und einem Lehrauftrag an seiner Heimathochschule, übte er von 2005 bis 2009 eine Vertretungsprofessur an der Musikhochschule Nürnberg/Augsburg aus.

Nachfolgend leitet er als Professor im Lehrauftrag eine Gesangsklasse an der Hochschule für Musik Franz Liszt Weimar, wo er auch Sängerinnen und Sänger des Thüringer Opernstudios betreut.
Seine erfolgreiche pädagogische Tätigkeit belegen zahlreiche von seinen Schülern errungene Preise bei nationalen und internationalen Wettbewerben.

Zum Beispiel:

  • Matthias Goerne 1. Preis Paula Lindberg Salomon Wettbewerb Berlin, 1. Preis Hugo-Wolf-Wettbewerb Stuttgart
  • Stephan Genz 1. Preis Internationaler Brahmswettbewerb Hamburg, 2. Preis Hugo-Wolf-Wettbewerb Stuttgart
  • Christoph Genz 1. Preis Internationaler Johann-Sebastian-Bach Wettbewerb Leipzig
  • Daniel Ochoa 1. Preis Lortzing Wettbewerb Leipzig
  • Julia Sophie Wagner 1. Preis Lortzing Wettbewerb Leipzig
  • Wolfram Lattke Echo Classik mit Vokalensemble Amarcord
  • Martin Lattke Echo Classik mit Vokalensemble Amarcord
  • Szabolcs Brickner 1. Preis Königin-Elisabeth-Wettbewerb Brüssel
  • Audun Iversen 1. Preis Königin-Sophia-Wettbewerb Oslo
  • Fang Hao Chao 2. Preis „ Centuries of romanze“ St.Petersburg

Als Lehrende sind oder waren einige seiner ehemaligen Studentinnen und Studenten an verschiedenen Hochschulen in Deutschland und in anderen europäischen Ländern tätig.

Zum Beispiel:

  • Matthias Goerne (Professur für Liedgestaltung Düsseldorf)
  • Stephan Genz (Professur für deutsches Repertoire-Conservatoire National de Paris) (Professur Mozartteum Salzburg).
  • Mareike Schellenberger (Professur für Gesang Conservatoire de Rayonnement Regional Dorius Milhaud in Aix-en-Provence)

Hans-Joachim Beyer gibt regelmäßig Meisterkurse, wie zum Beispiel: Internationales Musikfestival Stuttgart, Bachakademie Stuttgart; in Lugano, Basel, Oslo, Magdeburg, Weickersheim, Berlin, Aix-en-Provence u.a.
Auch konnte er als Juror bei nationalen und internationalen Wettbewerben seine reichhaltigen Erfahrungen einbringen. (u.a. Internationaler Robert-Schumann-Wettbewerb Zwickau, Deutscher Musikwettbewerb Berlin).

Prof. Gotthold Schwarz – Oratorio de classe de maître

le contenu suivra

KS Prof. Olaf Bär – Conception de chansons de classe de maître

le contenu suivra

Prof. Heiko Reintzsch – Répétition et ensemble

le contenu suivra

Prof. Michael Schütze – encadrement

le contenu suivra

Ulrich Pakusch – encadrement

le contenu suivra …

Bo Price – encadrement

le contenu suivra …

Ilona Blumenthal-Petzold - Diction allemande

Née à Lauchhammer (Lausitz, Allemagne)

Etudes de Théâtre au Conservatoire Supérieur Hans Otto“ de Leipzig, avec Erika Solbrig

Etudes de Chant au Conservatoire Supérieur Mendelssohn-Bartholdy de Leipzig avec Christiane Kluge - Département de Musique Populaire

Etudes d’Enseignement de la diction à l’Institut de Sciences du langage et de Phonétique  de l’ Université Martin Luther de Halle-Wittenberg avec Prof. Dr. E.-M. Krech et Prof. E. Stock

1980 : Devient professeur de diction au département de chant du Conservatoire Supérieur Mendelssohn-Bartholdy de Leipzig

De 1983 à 1986 : Directrice de l’antenne Magdeburg du Conservatoire Supérieur de Leipzig

Collaboration avec le metteur en scène Joachim Beese

Vaste travail artistique en tant qu’interprète de Lieder et Chansons, entre autres dans le Trio Corazon
Programmes musico-littéraires comme « Berührungen » avec le compositeur Wolfgang Mader, Lyrique Jazz avec le compositeur Frank Petzold, Programme Tucholsky/Eisler avec le guitariste Thomas Blumenthal

Lectures comme « Maxie Wander – Information et Révélation», au sein de l'association Chopin « Chopin à Vienne », « Hölderlin », le « Divan occidental-oriental » de Goethe, « la belle Maguelonne »

Participation à divers concours nationaux et internationaux, travail dans le milieu des Médias