Prof. Nikolay Borchev - Chant

Prof. Elvira Dreßen - Chant

KS Prof. Roland Schubert - Chant

La basse Roland Schubert est originaire de Gentha près de Lutherstadt Wittenberg.

Il amorça très tôt ses études de musique, étudiant la flûte et le piano avant de commencer l’apprentissage du chant, à l’école de musique de Leipzig « Johann Sebastian Bach », de 1979 à 1983. Après avoir obtenu son baccalauréat, il décida de poursuivre ses études de chant au conservatoire supérieur de musique « Felix Mendelssohn-Bartholdy » à Leipzig, dans la classe de Hermann Christian Polster dont il devint l’assistant. En 1993, il rejoignit la classe de Walter Berry à Vienne.

Une fois son Diplôme d’Etude Musicale obtenu, Roland Schubert fut engagé à l’Opéra de Leipzig où il connut un grand succès en interprétant Leporello, Papageno, Rocco et Bartolo.

En 1991, Roland Schubert fut également engagé au Staatsoper de Vienne, et plus tard, pour la saison 2000/2001 au Deutsche Oper de Berlin.

Il s’est de plus produit, cette fois en tant qu’artiste invité, dans quelques uns des plus grands opéra européens et mondiaux : le Semperoper de Dresde, le Hamburgische Staatsoper, l’Opéra de Halle, le Staatsoper de Munich, l’Opéra de Rouen, le Volksoper de Vienne, la Scale de Milan, le Staatsoper de Berlin, l’Opéra de Chemnitz et l’Opéra de Seoul.

Les performances de Roland Schubert en concert lui ont valu une grande réputation et des invitations à collaborer avec l’orchestre philharmonique de Vienne, l’orchestre symphonique de Vienne, le Gewandhausorchester de Leipzig, le MDR-Sinfonieorchester, le Bachorchester de Leipzig, la Sächsische Staatskapelle, le Bayerisches Rundfunkorchester de Munich et l’Orchestra dell’Accademie Santa Cecilia de Rome. Il a travaillé sous la baguette de grands chefs d’orchestre tels que Carlo Maria Giulini, Riccardo Muti, Zubin Mehta, Horst Stein, Lord Yehudi Menuhin, Mstislav Rostropovitch, Fabio Luisi, Christian Thielemann, Michel Plasson et Kent Nagano.

 Roland Schubert a enregistré de nombreux CD et a participé à des enregistrements radiophoniques et télévisés, collaborant avec des réalisateurs importants tels que Ruth Berghaus , Christine Mielitz, Alfred Kirchner, David Pountney, Volker Schlöndorf, Christoph Loy. Il interpréta ainsi à la télévision les rôles de Masetto, Bartolo et Don Alfonso lors du cycle « Mozart-Da-Ponte», produit par la Mitteldeutscher Rundfunk.

En 2004, il fut nommé professeur de chant au conservatoire supérieur de musique et de théâtre à Leipzig. Il donne de nombreuses master class en Allemagne, en Suisse et en Italie. Nombreux de ses étudiants sont lauréats de concours internationaux ou sont engagés dans troupes prestigieuses tels qu’au Deutsche Oper de Berlin, à la Staatsoper de Berlin, au Staatsoper de Vienne, à l’Opéra de Leipzig, au MDR Rundfunkchor, au théâtre de Brême, de Gera/Altenburg, de Lucerne et au Semperoper de Dresde.

 

Prof. Yamina Maamar - Chant

Yamina Maamar est née en Allemagne et a fait ses études de chant à l'Université de musique de Hanovre dans la classe de Carol Richardson. Elle a commencé sa carrière en tant que mezzo-soprano avec des rôles tels que Cherubino, Dorabella et Orlofsky avant de se tourner vers le répertoire de soprano dramatique. En plus de ses activités artistiques à l'étranger, elle s'est également produite dans d'importants opéras allemands tels que l'Opéra National de Bavière à Munich, l'Opéra de Hannovre, le Aalto Theater Essen, les opéras de Dortmund, Braunschweig, Kaiserslautern, Linz, Gelsenkirchen, Berne, Darmstadt etc.

Yamina Maamar fait ses débuts américains en 2007 au Avery Fisher Hall de Lincoln Center, New York, dans le rôle de Grete dans l'opéra Der ferne Klang (« Le Son lointain ») de Franz Schreker.

Ces dernières années, elle a endossé de nombreux rôles clés tels que Isolde, Salomé, l'Impératrice (La femme sans ombre de Richard Strauss), Lady Macbeth (celle de Chostakovitch et celle de Verdi), Aida, Abigaille (Nabucco), Elisabetta (Don Carlo), Manon Lescaut, Adriana Lecouvreur, la Maréchale (Rosenkavalier), Kundry (Parsifal), Senta (Der fliegende Holländer) et Fidelio Leonore.

En 2019, elle sera Brünhilde dans la Tétralogie de Richard Wagner à l'Opéra de Passau. Elle se produira également dans la « Messa da Requiem » de Verdi à Cologne et Bonn ainsi que dans la première allemande de Die Stadt der Blinden (« La ville des aveugles ») de Anno Schreier à l'opéra de Kaiserslautern.
Du côté du répertoire de concert, Yamina Maamar s'est notamment produite au Festival international d'Edimbourg (« Les nuits d'été » de Berlioz, les Wesendonck-Lieder de Wagner, « El amor brujo » de de Falla), au Centre des Arts de Séoul (9ème Symphonie de Beethoven), au Herkulessaal de Munich (extraits de Tristan et Isolde), à la grande salle de la Radio Ouest-Allemande (WDR) de Cologne (elle y chante entre autres des extraits Tannhäuser) ou encore à l'Apollosaal Staatsoper Berlin pour un concert dédié au Lied allemand. Elle chante la « Messa da Requiem » de Verdi sous la direction d'Enoch zu Guttenberg, et incarne le rôle de Tove dans les « Gurrelieder » de Schoenberg à la Cathédrale de Berlin.
Yamina Maamar est co-fondatrice et directrice artistique de l'International Opera Academy IOA e.V. qui organise des masterclasses de chant annuelles depuis 2012. Après quelques années d'enseignement à l'Université de musique de Hanovre, elle a été nommée professeur de chant classique à l'Université de musique de Dresden Carl Maria von Weber en 2019.
Elle est également invitée à de nombreuses masterclasses à l'étranger, par exemple en Chine, en Tunisie, en France, à l'Académie d'opéra du château de Henfenfeld ou au Festival international de musique de Sankt Goar.

Prof. Gotthold Schwarz – Oratorio de classe de maître

le contenu suivra

Prof. Brigitte Wohlfarth – Chant

Brigitte Wohlfarth a commencé à étudier le chant à Würzburg en Allemagne. Elle a eu la chance de recevoir des bourses de l'association « Richard Wagner » et de la fondation « Leni-Geissler ».
Par la suite elle a suivi l'enseignement de James King à Munich au Théâtre National. Cette formation l'a grandement influencée artistiquement et vocalement.
Au début de sa carrière Brigitte Wohlfahrt se produit principalement en récitals et est fort demandée dans le genre de l'oratorio.
Elle se produit dans beaucoup d'endroits prestigieux tels que :
Le Rheingaufestival, le Weilburger SchloBkonzerte, l'International Musiktage Bad Urach, le Mozartfest Würzburg, Festival der Mitte Europa, le „Bregenzer Festspiele". Mais aussi à Ankara, Singapour (New Esplanade Hall) Salzbourg, en Australie, en France, en Norvège et en Finlande.
Brigitte Wohlfarth a participé à de nombreux enregistrements radios et de disques. Parmi ceux-ci ont peut noter : Faust (Louis Spohr), Die Vôgel (Braunfels — nommé pour 40 Grammy Awards), la Symphonie numéro 9 (L.V. Beethoven) et Das Tagebuch der Anne Frank (G. Fried).
C'est d'ailleurs dans cette dernière production(Le Journal d'Anne Frank) que Madame Wohlfarth fait ses débuts à l'Opéra de Nuremberg (1993).
La même année elle s'impose en finale du prestigieux concours allemand « Neu Stimmen » à Bertelsmann.
En 1993 elle débute également dans le rôle de Desdemona (Otello de Rossini) à l'opéra de Braunschweig. Elle restera dans cette troupe jusqu'en 1997.
Elle est depuis invitée dans de nombreuses maisons d'Opéra ; Bologne (l'inauguration de I' ARENA
DEL SOLE), Castello di Montegridolfo, Naples (Teatro San Carlo), Udine (l'inauguration du Nuovo
Teatro), Palermo (Teatro Massimo), Festspiele Erl, Tbilisi (Opéra National), Pékin, Shanghai (Grand
Théatre), Heidenheim (Opernfestpiele), Halle a.d. S., Lübeck, Trier, Frankfurt a.M., Berlin, Stuttgart,
Munich ( première de " Leonore " L.V. Beethoven ), Rome, Londres, Berne, Bienne, Leipzig,Meiningen...C'est d'ailleurs là qu'elle a reçu un accueil chaleureux de la part du public et de la critique dans les rôles de Sieglinde (Die Walküre) et Gutrune (Gôtterdâmmerung) mis en scène par Christine Mielitz.
Son répertoire est très étendu : Fiordiligi (Cosi Fan Tutte de Mozart), La Première dame (Turandot de Puccini), le rôle-titre d'Aida (Verdi) et également Léonora (Il Trovatore de Verdi). Elle interprète régulièrement certains des plus grands rôles Wagnériens : Elisabeth (Tannhâuser), Elsa (Lohengrin), Brünhilde (Gôtterdâmmerung) et Isolde (Tristan).Elle chante également les rôles d'Agathe (Freischütz- Weber), Léonore (Fidelio- Beethoven) et les rôles titres d'Arabella, Salomé, Ariadne et Elektra chez Strauss ainsi que le rôle de Diemut dans le poème-chanté « Feuersnot » de Richard Strauss.
Entre 2010 et 2015 Brigitte Wohlfarth est professeure de chant à la Hochschule der Künste (HKB) de Bern en Suisse. Depuis 2015 elle est professeure de chant à la Hochschule für Musik und Theater Felix Mendelssohn Bartoldy (Leipzig).

Depuis 2017 elle est également professeure accréditée à la Kalaidos, University of Switzerland(Zurich).

Prof. Heiko Reintzsch – Répétition et ensemble

le contenu suivra

Emanuel Winter – encadrement

le contenu suivra …

Sung Ah Park – encadrement

le contenu suivra …

Vita Gajevska – encadrement

le contenu suivra …

Maya Akutso – encadrement

le contenu suivra …

Madoka Ito – encadrement

le contenu suivra …

Prof. Ulrich Pakusch – encadrement

le contenu suivra …

Bo Price – encadrement

le contenu suivra …

Mark Johnston – encadrement

le contenu suivra

Bo Skovhus
Masterclass 2021


© Roland Unger


L'Académie internationale de chant de Torgau en Saxe est une excellente expérience! Non seulement la ville et ses environs et l'organisation sont de première qualité mais également l'ambiance et le niveau des participants sont absolument formidables. Je suis très heureux d'avoir eu l'opportunité d'y faire une masterclass.  Je serais ravi de réitérer l’expérience!

 



© Internationale Sängerakademie Torgau